Les traducteurs et la TAO (Traduction Assistée par Ordinateur)

On appelle TAO ou Traduction Assistée par Ordinateur, l’ensemble d’outils informatiques qui permettent aux traducteurs de gagner en qualité et en quantité tout en contribuant à l’harmonisation des textes.

Les premières lignes de notre article peuvent avoir, d’emblée, un petit air de phrase utilisée pour la publicité d’une des dizaines de marques qui commercialisent des outils TAO. Mais non, ce n’est pas du tout le cas. Bien au contraire, nous allons essayer d’expliquer en quoi consiste ce type de traduction.

Les traducteurs et la TAO (Traduction Assistée par Ordinateur

Brève chronologie des avancées technologiques pour les traducteurs

Avec l’arrivée des premiers ordinateurs personnels, aux alentours des années 1980, le travail du traducteur a vu ses habitudes changer. L’aide précieuse de cette machine appelée ordinateur a rendu moins « lourde » la tâche des traducteurs. Avec les textes stockés dans le disque dur, les traducteurs ont pu commencer à se servir de certaines recherches automatiques et à pouvoir facilement revenir en arrière. La façon de relire et de corriger les traductions a aussi bien évolué. Jadis, quand après une première lecture on se rendait compte qu’il fallait changer deux mots, il n’y avait pas d’autre solution que celle de retaper toute la page à la machine à écrire. Et ainsi de suite, jusqu’à un rendu final sans faute et sans erratum.

Petit à petit, les maisons d’éditions ont aussi numérisé leurs dictionnaires. Ainsi, les traducteurs ont pu graver ces dictionnaires vendus sur CD-ROM sur leur disque dur. Chercher un synonyme ou consulter un mot est devenu une tâche plus pratique, moins encombrante aussi. Quelques années plus tard, avec la démocratisation d’Internet, au milieu des années 90, le travail du traducteur s’est encore métamorphosé.

Le World Wide Web et la mondialisation

La mondialisation et l’ouverture du monde grâce à Internet ont fait que les besoins en termes de traduction sont de plus en plus nombreux. L’informatisation des documents et l’échange des entreprises avec l’étranger a considérablement augmenté la demande en traduction. Mais face à une demande croissante, l’offre s’est aussi multipliée. Plus de demande, plus de traducteurs, plus de concurrence… ce qui veut dire en quelque sorte, une petite course aux prix plus compétitifs.

Beaucoup de traducteurs ont alors voulu savoir comment faire pour être rentables et pour fidéliser leurs clients. Une des réponses est venue de la main des éditeurs de logiciels de traduction assistée par ordinateur (TAO). Ces éditeurs ont mis sur le marché des outils afin de rendre plus efficace le travail de traduction.

Les TAO (Traduction Assistée par Ordinateur)

Généralement, les TAO se présentent sous forme de bases de données. Ces bases de données regroupent, en même temps, plusieurs fonctionnalités facilitant le travail de traduction et la gestion de supports multilingues. Les TAO utilisent des mémoires de traduction. Ainsi, au fur et à mesure que le traducteur avance dans son travail, les traductions seront enregistrées dans ces mémoires.

Ces outils de traduction assistée par ordinateur sont plus spécialement intéressants pour les travaux de traduction à caractère technique que pour les traducteurs littéraires.

L’efficacité et la pertinence des outils de TAO dépendront du type de traduction, de la qualité des mémoires de traduction des TAO et du temps consacré. Certes, les TAO peuvent faire gagner du temps aux traducteurs ainsi que pour le travail de post-édition. Mais avant de se lancer dans l’utilisation d’un de ces logiciels de TAO, il faut en connaître tant les avantages que les points faibles afin de pouvoir estimer ses propres besoins et déterminer les priorités avant de procéder à l’achat.

Petite liste non exhaustive de logiciels de TAO

• Trados
• Wordfast
• DéjàVu
• Across
• Anymem
• Similis
• OmégaT
• Anaphraseus
• Star Transit

Crédit Photo : Pixabay (CC0 Public Domain)

Déposer un commentaire

  • (ne sera pas publié)